bg-header

Diplôme d'ingénieur Spécialité Énergétique parcours Energie et environnement dans l'industrie et les transports

180 ECTS CYC8501A

Niveau d'entrée
Bac + 2

Niveau de sortie
Bac + 5

Durée de la formation
2476 heures

objectifs de la formation

Les savoirs de l'ingénieur en " Energétique " se structurent en :

• des savoirs scientifiques de base indispensables à la compréhension des réalités techniques actuelles et de leur évolution, des développements de la recherche technologiques et scientifiques qui préfigurent le monde professionnel de demain. Ces savoirs de base communs à l'ensemble des parcours sont :

• la thermodynamique appliquée à l'énergétique
• les sciences thermiques fondamentales et appliquées aux équipements
• l'électrotechnique appliquée
• la mécanique des fluides et les principes des machines à fluides
• les mathématiques de l'ingénieur qui doivent intégrer les bases suffisantes de calcul matriciel, de méthodes d'optimisation, des méthodes de plan d'expérience et des techniques d'identification de paramètres, le calcul différentiel...

• des savoirs technologiques plus spécifiques au parcours retenu
• des méthodes et des pratiques de modélisation et de simulation de système enrichies d'une confrontation régulière à des retours d'expérience sur des dispositifs techniques en laboratoire, sur des sites industriels ou des bâtiments à haute performance
• des outils et les savoirs de l'ingénieur de XXIème siècle :
• les approches réglementaires et normatives
• les méthodes d'analyse de cycle de vie et d'éco-conception
• le management de projet
• les outils de communication
• ....

• une ouverture à la recherche scientifique et technique par l'accès à des plateformes reconnus de recherche et la rédaction de mémoire de synthèse sur des thématiques innovantes
• la maîtrise de l'anglais pour lequel un niveau minimum est exigé pour l'obtention du diplôme

L’ingénieur diplômé du CNAM, en spécialité énergétique, est appelé à intervenir dans toutes les phases du projet de développement d’équipements ou d’installations énergétiques, de la conception à la réalisation, de l’exploitation à la maintenance en position de maître d’ouvrage, de maître d’œuvre, d’ingénieur conseil, d’auditeur technique ou d’entrepreneur.

Il exerce particulièrement pour ce parcours dans les domaines professionnels suivants :
- énergétique pour l’industrie : production de chaleur et de froid, génération de vapeur, récupération thermique, valorisation des rejets thermiques, stockage de chaleur et de froid, audits d’installations, mise en œuvre de pratiques de management de l’énergie,
- énergétique pour les transports : développement de technologie moteurs et intégration des systèmes énergétiques pour les transports

compétences et débouchés

L'ingénieur de la spécialité énergétique est capable de résoudre des problèmes de nature technologique et complexe en pilotant des équipes ou des projets. Il intervient dans les différentes phases de vie d'un système énergétique : de la prescription à l'exploitation en intégrant possiblement les phases de conception, réalisation,, installation et maintenance. La prise en compte - quelque soit la filière industrielle dans laquelle il exerce- de l'efficacité énergétique et de l'intégration de ressources d'énergie renouvelable est une des évolutions majeures à intégrer dans sa pratique professionnelle.
Compétences ou capacités évaluées :

1. Aptitude à mobiliser les connaissances d'un large champ de sciences fondamentales.
2. Connaissance et compréhension des disciplines de la spécialité.
3. Maîtrise des méthodes et des outils permettant l'identification et la résolution de problèmes, même non familiers et non complètement définis, la collecte et l'interprétation de données, l'utilisation des outils informatiques, l'analyse et la conception de systèmes complexes, l'expérimentation ou la mise en place d'expérimentation.
4. Capacité à s'intégrer dans une organisation, à l'animer et à la faire évoluer : engagement et leadership, management de projets, maîtrise d'ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes.
5. Capacité à prendre en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels : compétitivité et productivité, innovation, propriété intellectuelle et industrielle, respect des procédures qualité, sécurité.
6. Aptitude à travailler en contexte international : maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères, propriété industrielle, intelligence économique, ouverture culturelle, expérience internationale.
7. Connaissance des relations sociales, environnement et développement durable, éthique permettant de travailler dans le respect des valeurs sociétales.

L'ingénieur de la spécialité énergétique du Cnam est capable d'effectuer, dans le milieu industriel, dans un laboratoire de recherche et développement, un bureau d'études, une plate-forme d'essais, un travail très diversifié permettant la prévision et la conception de systèmes complexes en respectant une démarche qualité et en tenant compte de l'environnement.

Que deviennent les diplômés ?

Prérequis & conditions d'accès

Prérequis : Pour accéder au cycle préparatoire du cycle de formation permettant d'accéder au diplôme d'ingénieur, il faut être titulaire d'un diplôme bac+2 (DPCT, titre RNCP niveau 5, BTS, DUT, DEUG dans la spécialité ou une spécialité voisine, VES, VAE, ou bénéficier d'une VAP 85

Modules d'enseignement

Information comptable et management Droit du numérique Droit du travail : relations individuelles Droit du travail : relations collectives Droit social européen et international L'organisation & ses modèles : Panorama (1) Thermodynamique appliquée à l'énergétique Production du froid Audit énergétique Energie et développement durable Exercer le métier d'ingénieur Machines à fluides Énergies alternatives au pétrole Contrôle moteur et stratégies optimisées de dépollution Thermique Santé, performance et développement au travail Politiques et stratégies économiques dans la mondialisation Analyse du travail et ingénierie de la formation professionnelle Outils RH Pilotage financier de l'entreprise Management d'équipe et communication en entreprise Anglais général pour débutants Technologies du froid Régulation et pilotage des installations énergétiques Thermique appliquée aux échangeurs de chaleur Efficacité énergétique des procédés et valorisation des rejets de chaleur fatale dans l'industrie: technologies et méthodes d'intégration Technologies numériques et objets connectés appliqués aux équipements des bâtiments Contrôle, diagnostic et maintenance des installations et équipements énergétiques Rayonnement thermique: échangeurs et systèmes à haute température, fours et chaudières, capteurs et systèmes à concentration solaire Outils informatiques appliqués aux systèmes énergétiques Mondialisation et Union européenne Réseaux fluidiques pour les installations énergétiques Modélisation des systèmes thermiques en in stationnaire Information et communication pour l'ingénieur - Oral probatoire Outils et méthodes du Lean Management et organisation des entreprises Algorithmique - Programmation - Langages Management de projet Introduction au management qualité Éléments de santé au travail pour les ingénieurs et les managers (ESTIM) Thermique, acoustique, mécanique des fluides Mathématiques appliquées : Mathématiques - informatique - méthodes numériques Capteurs - Métrologie Statistique Anglais professionnel Enjeux des transitions écologiques: comprendre et agir Genre et travail Méthodes avancées d'analyse de données d'usage et de performances des systèmes énergétiques Principes généraux et outils du management d'entreprise Intégrer les enjeux de transitions écologiques dans les pratiques professionnelles Méthodes avancées d'optimisation des systèmes énergétiques

Bloc de compétences

Retrouvez les blocs de compétences qui composent ce diplôme sur le site de France Compétences.

Méthodes pédagogiques

Les enseignements théoriques, couplées à des mises en application en travaux dirigés et travaux pratiques sur matériels et logiciels métiers permettront une professionnalisation rapide. L'espace numérique de formation du Cnam (Moodle) permet à chaque enseignant de rendre accessible des ressources spécifiques à ses enseignements. Des modalités plus détaillées seront communiquées au début de chaque cours.

Modalités de validation

Pour obtenir un diplôme d'ingénieur en modalité HTT au Cnam, il convient de valider plusieurs éléments :

Enseignements


• Un tronc commun composé de 5 unités d'enseignements (UE), constituant un socle scientifique de base similaire, quelle que soit la spécialité ou le parcours choisi. Ces UE dites de "tronc commun" sont codées UTCnnn. Elles sont créditées de 15 ECTS.

• Une UE d'anglais (6 ECTS) et un test d'anglais niveau B2 (non crédité), Bulats ou équivalent.

• Un bloc d’UE, obligatoires ou optionnelles, permettant d'acquérir les savoirs et compétences liés à la spécialité préparée. Il s'agit d'enseignements scientifiques et techniques orientés "cœur de métier" de la spécialité. Ce bloc octroie selon les spécialités de 12 à 21 ECTS.

• Un bloc d’UE, dites « plug-in », à choisir dans une liste, à hauteur de 18 ECTS à 21 ECTS selon les spécialités, et permettant d'acquérir des savoirs et compétences complémentaires aux UE "cœur de métiers".


• Une UE, dite « oral probatoire », codée ENGnnn, préalable indispensable à la réalisation du mémoire (voir infra). Cette UE délivre 6 ECTS dans le cadre du diplôme.


Autres éléments


• Un mémoire (projet de fin d'études) élaboré sur la base d'un projet conduit en situation de travail, sur un sujet et des livrables validés par l'enseignant responsable de la filière (ou son représentant en Centre Cnam en Région). Le projet est conduit en situation de travail et représente l'équivalent d'une activité d'ingénieur réalisée sur une période de 6 mois (indicatif). Le projet est négocié par l'élève avec son employeur. Le cas échéant, il peut faire l'objet d'un stage dans un organisme tiers. Le mémoire est crédité de 42 ECTS. Le mémoire d'ingénieur est codé UAMMnn.

• De l'expérience professionnelle, codée UAEP01, UAEP02, UAEP03, octroyant un total de 33 ECTS :


• L’UAEP01, créditée de 9 ECTS, est validée lors du dépôt du dossier d'inscription à l'EiCnam, sur la base du CV, des éléments de renseignement de parcours professionnel constitutifs de ce dossier et par un entretien réalisé par l'enseignant responsable du diplôme ou de son représentant en Centre Cnam en Région. Elle correspond à l’équivalent d’un emploi de 6 mois à temps plein de technicien supérieur ou ingénieur dans la spécialité.

• L’UAEP02 créditée de 9 ECTS, est validée soit à l’admission de l’Eicnam (avec UEAP01) pour l’élève-ingénieur qui peut en faire l’état, soit au moment de la soutenance du mémoire, après complément de dossier. Elle correspond à l’équivalent d’un emploi de 6 mois à temps plein de technicien supérieur ou ingénieur dans la spécialité.

• L’UAEP03 créditée de 15 ECTS, est validée lors de la soutenance du mémoire. Elle correspond à l’équivalent d’un emploi de 24 mois à temps plein sur des fonctions classiquement confiées à un ingénieur dans la spécialité .



Validations intermédiaires


• Il faut avoir valider les UE UTC + anglais + UAEP01 pour candidater à l'École d'ingénieur·e·s du Cnam (EiCnam)

• Il faut être inscrit à l’EiCnam pour pouvoir s’inscrire à l’ENGnnn

• Il faut avoir validé ENGnnn pour pouvoir préparer le mémoire UAMMnn


Conseil générique pour suivre le parcours :

Afin d’intégrer les principes de l’espace européen de l’enseignement supérieur, en particulier le processus de Bologne, le cursus ingénieur HTT Cnam est constitué de 6 semestres (semestres 5 à 10), pour un total de 180 ECTS.

Ce découpage en semestres ne représente pas un déroulement obligatoire des études. Le principe d'inscription à la carte, selon son propre rythme, prévaut sur le rythme semestriel.

Ainsi, s'il faut obtenir les 5 UE UTC + UE ANG + UAEP01 pour valider le premier semestre et avoir le droit de s'inscrire à l'EiCnam, il n'est certainement pas recommandé de « boucler » ce « bloc semestriel » en moins d'un an, et il est conseillé d’y intercaler d'autres constituants tels que les UE « plug-in » ou les UE « cœur de métier ».

En revanche, l'ordre des UE de spécialité présentées dans le schéma de l'onglet « programme » correspond à un optimum en termes de prérequis et de progression pédagogique

Equivalences, passerelles & suite de parcours

En savoir plus sur les équivalences, passerelles & suite de parcours

Mentions officielles

Intitulé officiel figurant sur le diplôme : Diplôme d'ingénieur Spécialité Énergétique parcours Energie et environnement dans l'industrie et les transports
Codes NSF : 227 - Energie, génie climatique
Codes ROME : Ingénieur / Ingénieure d'études en industrie [H1206]
Code RNCP : 37352
Certif Info : 58963
Lien vers le site France compétence


Mis à jour le : 18-02-2024

S'inscrire !